LE BROUILLEUR D’ALARME

La plupart des alarmes étant aujourd’hui sans fil, les cambrioleurs outillés ont pour certains troqué leurs pinces coupantes par un brouilleur GSM.

Les brouilleurs GSM ou « jammers » sont en effet la nouvelle arme des malfrats pour neutraliser la communication des alarmes GSM.

Un brouilleur GSM peut tenir dans une poche et l’on trouve des entrées de gamme pour moins de 50€. Ce type d’outillage n’équipe que certains délinquants organisés, soit une petite proportion des cambrioleurs mais qui devrait aller croissante tant que cette technologie s’avèrera un tant soit peu efficace. Ce type d’équipement est réglementé, pour ne pas dire prohibé sur le territoire français, du moins pour les particuliers, mais on peut bien sûr se procurer facilement les modèles « interdits » en quelques clics sur Internet.

Fonctionnement d’un brouilleur GSM

Le brouilleur GSM ou jammer GSM n’occulte que la bande GSM. La communication radio de la centrale et de ses éléments n’est pas affectée car elle transite par les bandes 433 et/ou 868Mhz.

Les cambrioleurs utilisent donc un brouilleur GSM pour bloquer la délivrance de l’alerte par téléphone. En complément, le cambrioleur peut également sectionner la ligne téléphonique, afin de s’assurer qu’aucune alerte ne sortira de la propriété.

Comment prémunir son installation d’alarme du brouillage GSM

A tout mal son remède et les fabricants d’alarme n’ont pas été long à réagir en développant des contremesures.

Les modèles les plus sécurisés d’alarme disposent en effet de plusieurs technologies leur permettant de repérer et déjouer les brouilleurs GSM :

La détection de brouillage

Cette fonctionnalité consiste à repérer les pertes de signal GSM et à les interpréter pour ce qu’elles sont : une tentative de sabotage. La centrale émet alors une alerte pour signaler le brouillage via un autre de ses canaux de communication.

La communication GSM + RTC

En cas d’alerte la centrale d’alarme utilise le canal de communication disponible. La plupart des systèmes d’alarme disposant d’une alerte de rupture de ligne, le cambrioleur devra couper la ligne filaire et brouiller le GSM, simultanément.

L’alarme IP

Le protocole IP transite via la ligne ADSL qui peut-être sectionnée physiquement mais ce type d’alarme est habituellement doté d’un transmetteur GSM équipé d’une ou deux cartes SIM qui prendront le relai. Les alarmes exclusivement IP sont peu sécurisées et le risque d’alerte intempestive est élevé en cas de réinitialisation un peu trop longue de la box car l’alarme interprète cette coupure comme un potentiel sabotage.

La technologie de brouillage d’ondes ne se limite pas au GSM. Il existe également des jammers qui opèrent sur les canaux de liaison sans fil habituellement utilisés pour la communication des centrales d’alarme et de leurs périphériques sans fil.

Ce type de brouilleur d’ondes peut donc neutraliser totalement le système de détection d’un système d’alarme. La quasi majorité des systèmes d’alarme actuels disposent toutefois d’une fonction d’auto-contrôle qui les protège de ce type d’incident : en cas de non détection d’un ou plusieurs détecteurs la centrale prévient ses propriétaires par SMS ou appel téléphonique. Si le cambrioleur a également neutralisé la communication de la centrale, le système est alors inopérant.

Les modèles les plus évolués de brouilleurs d’ondes ont la capacité de couper simultanément tous les canaux : 315Mhz, 433Mhz, CDMA (815Mhz-849Mhz), GSM (925Mhz-960Mhz), 3G(2110Mhz-2185Mhz).

Ce type de brouilleur est un peu plus volumineux et coûteux que les modèles « format paquet de cigarette ». Il est peu probable qu’un cambrioleur de maisons et d’appartements soit équipé de ce type de matériel mais il faut savoir qu’ils existent et anticiper les contre-mesures.

Un système d’alarme qui résiste aux Jammers

Comme on l’a vu précédemment, les brouilleurs d’ondes sont souvent limités en portée et capacité à brouiller plusieurs canaux simultanément.

Un système d’alarme résistant aux tentatives de brouillage dispose donc de technologies de contre-mesure consistant essentiellement en un auto-contrôle de la bonne communication des périphériques et de la centrale d’alarme et d’une supervision des canaux (GSM, filaire) de communication des alertes. Les alarmes normées NF&a2p sont un gage de résistance face aux tentatives de brouillage. Certains modèles sont également équipés d’un module spécialement dédié à la détection des brouillages d’ondes.

Outre la technologie spécifique du système d’alarme dont dépend sa résistance aux tentatives de brouillage, il convient en premier lieu de s’en tenir à ce conseil de bon sens :

Ne donnez jamais d’indication sur le système d’alarme que vous utilisez. Votre centrale d’alarme ne doit pas être visible de l’extérieur. Moins le cambrioleur à d’indications sur votre protection plus il aura de difficultés à la déjouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *